Elise Kasztelan

Élise Kasztelan est née à Roubaix pendant l’hiver, les grenouilles ronflaient. C’était parti pour la vie, ce long fleuve intranquille : les premiers plongeons dans la Deûle et les premiers moucherons dans les yeux. Les premières dégringolades, le long des dunes du Nord et des cornets de frites. Élise Kasztelan commençait le grand jeu de l’observation, la main en visière sur le front. Son appareil photo ou son carnet de notes jamais bien loin. En découvrant, ado, la linogravure, elle met un pied dans une mine d’or et l’explore ardemment. Elle peut multiplier ses dessins ! Elle flash ensuite pour la sérigraphie et devient petit à petit experte de la superposition des couleurs. Elle tient à maintenir la matérialité des images et à se crader les mains. Élise Kasztelan a fait ses études à l’Esal d’Épinal puis aux Beaux-arts de Rennes, elle vit aujourd’hui à la Demeurée près de Caen. Elle est graphiste et illustratrice. Elle solidarise les mots et les images, elle interprète des textes en dessins et met en place ses propres narrations. L’envie de raconter des aventures et de rendre possibles des utopies l’anime. Ses dessins arrivent jusqu’à nous et ça, c’est chic ! Ses inventions, ses histoires, n’ont pas fini de nous ravir les yeux. Ils nous feront rire aussi.

C’est un véritable trésor qu’elle fabrique ma parole ! Est-elle toujours dans sa mine d’or ? Elle pourrait répondre que… oui, que sa mine d’or, en vrai, sont ses ami.e.s. Ils sont sa source d’énergie, sa marotte, sa bataille. Que ses doutes, ses désirs et ses envies forment le cocktail le plus magique du monde quand c’est l’Amitié qui secoue le shaker. C’est précieux. Même de pouvoir travailler avec ses ami.e.s. Comme on sait maintenant que l’Amitié a toujours un shaker dans sa besace, on peut y réfléchir en allant faire un petit tour à la mer. C’est ce que part faire Élise. Elle est sur la voie verte direction Ouistreham, le vent dans le dos, les mains bien accrochées au guidon. Elle file jusqu’à la Pointe du Siège. Elle fait un mini burn dans le sable et déboule sur la plage. Toute sa bande de copains est là, il y a même la Princesse Mononoké et son Ghetto Blaster. Elle met sa cassette de Desireless, play et Voyage Voyage. Pieds nus dans l’eau encore fraîche, dans l’espace inouï de l’amour, Élise Kasztelan glisse en barque sur l’eau sacrée d’un peuple indien.


Ecouter Voyage Voyage de Desireless
Voir le travail d’Elise Kasztelan
Ecouter le portrait lu, un montage sonore de Noëmie Hêre
Ce portrait a été réalisé pour le Buzz Pack 53 publié en avril 2018 (Caen)