aurélie guérinet

artiste autrice

Olivier Bourguignon

Olivier Bourguignon est né à Chartres où l’Eure passe. Allez savoir comment il  un cœur picard, ce cœur qui une fois porté ne se quitte plus. Sans doute parce qu’il le vaut bien. Le cœur jeune, battant et fougueux, il prit un jour la route. Et c’est en suivant des tongs abandonnées qu’il est arrivé à Caen. On entend ici ou là qu’il suivait des animaux morts et pas des tongs. “Ce ne furent pas des cailloux blancs” affirma le Petit Poucet. Une légende a tôt fait de partir dans tous les sens. Or o.b. est très méthodique. Il collectionne avec patience les tongs esseulées, les animaux percutés, les heures fétiches comme 1h11, 2h22 ou 12h12. Il aime tondre la pelouse et vider les siphons bouchés. Ses collections de photos, de notes, remplissent ses disques dur et un jour prennent leur envol quand il leur a trouvé bonne forme. Passez à la page suivante, une édition réalisée avec l’artiste Alexis Debeuf, est une suite d’étapes de modes d’emploi qui n’ont rien à voir les unes avec les autres et qui défilent page après page. Vous commencez par sortir la feuille du photocopieur pour ensuite la passer dans le blender et la visser sur l’étagère. C’est ce qu’on vous demande de faire ! Soyez dupes mais absurdes, soyez idiots mais avec classe. La rebiffe ne sera que meilleure. Un travail “simple et austère” d’un côté et “simple et funky” de l’autre. Les grands spécialistes diront que ces deux tendances, apparemment contradictoires, sont complémentaires au plus au point. Dans ce Buzz Pack, la collection Ça ne tourne pas rond est du côté du fun et se déploierait sur des centaines d’images. Des ronds, des ronds, des ronds, à en avoir le tournis ! Le monde qui ne tourne pas rond mais si regarde un rond, là !
Amarres absurdes sur le réel, des ronds comme des minis signes porteurs d’oracles. À force de répéter un mot on ne sait plus ce qu’il veut dire. À force de voir des ronds on leur donne un sens qu’ils n’avaient pas. O.b., avec sa casquette d’éclairagiste et sa poursuite lumineuse à l’épaule, va parfois à la géode, seulement quand il n’y a personne. Il rentre avec son vélo. Il met Atlas de Battles à fond. Il commence à pédaler et il va de plus en plus vite. Il monte dans le globe. Les images de son tour du monde passé reviennent et tout est possible. Et même que c’est pas compliqué.

Ecouter Atlas de Battles
Photographie de Virginie Meigné
Portrait publié dans le Buzz Pack 50 en janvier 2018 (Caen)
Ecouter le portrait lu, un montage sonore de Noëmie Hêre

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2022 aurélie guérinet

Thème par Anders Norén